Bienvenue sur mon forum ! Je viens juste de l'ouvrir, et je cherche de tout : Des modérateurs, des administrateurs... Et même un co-fondateur!
Alors n'hésitez pas à me contacter!
Nuity



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce que la vie est faite de mauvaises passes et des passes de joie || PV Nuity

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Parce que la vie est faite de mauvaises passes et des passes de joie || PV Nuity   Mer 12 Mar - 12:50

"Parce que la vie est faite de mauvaises passes et des passes de joie Musique d'ambiance

Etoile des Âmes sortit peu à peu de son sommeil. Ses paupières étaient encore fermées. Il les ouvrit et regarda sa tanière d'un regard embrumé, histoire de voir si le passé n'était pas revenu. La solitude lui était devenue familière au fil des lunes. Après tout, être chef c'est une grande chose. L'importance au sein du clan, le fait qu'on soit le pilier du clan. Il ne faut pas se tromper, aucun faux pas n'est admit. Avec les tentions claniques, le vieux chef était bouleversé. Surtout le chef du clan de la Rivière, mauvais d'après lui. Le matou noir et blanc soupira et s'étira. Son regard habitué à la pénombre de sa tanière était bien net. Âmes s'assit, lécha son poitrail, ses pattes, ses oreilles avec la bonne vieille technique habituelle. Le vieux chef fixa la sortie. Les flocons d'hiver étaient toujours présents, l'hiver n'étant pas encore partit. Fulminant intérieurement, le vieux chef se leva et sortit de sa tanière d'un pas actif, ses os âgés grinçants.

Notre bon vieux matou noir et blanc sortit. Le contact avec le tapis de neige le fit frissonner. Il se dirigea vers le tas de gibier, et tourna la tête avec un sourire, destiné aux chatons ébahis qui le fixaient. Le meneur reporta son attention sur le tas de gibier. Il prit un maigre lapin et le mangea en quelques bouchées. Être chef, pour le clan, c'est être très important. Mais, finalement, on reste un chat normal, avec seulement des vies en plus. Âmes se lécha les babines et bifurqua, trottinant vers la sortie du camp. juste avant de sortir, il observa le camp. Les mentors réveillaient leurs apprentis, la lieutenante du clan faisait les patrouilles. Le chef sourit et sortit du camp.

Âmes était face à la lande recouverte d'un fin tapis blanc. Quelques pointes d'herbe fraiche et grasse apparaissaient de-ci de-là. Le vieux matou fit un salut à la nature, puis trottina sur la lande, aux aguets du moindre signe d'un lapin. Bientôt, le bruit d'un lapin qui courait lui parvint. Le chef bifurqua et prit en chasse le lapin qui courait à vive allure. Après s'être bien rapproché, le vieux matou noir et  blanc sauta sur sa proie qu'il acheva d'un coup de crocs bien placé. Il enterra sa proie prêt d'un bosquet de fougères et reprit sa petite balade. Sa direction était les quatre chênes, lieu de paix.

Le vieux meneur arriva aux quatre chênes. Les majestueux "gardiens" de la paix lors de la trêve étaient toujours intactes. Le rocher poli où se dressaient les chefs lors des assemblées était toujours présent. Le matou noir et blanc sourit, et se mit à renifler l'air. Les senteurs des chênes et des chats aux assemblées était bonne à sentir, habituelle. Lors des assemblées elle était beaucoup plus forte, cette odeur. Âmes passa devant le grand rocher et s'arrêta. Une odeur plus forte qui n'était pas là avant se faisait sentir de plus en plus. un chat visiblement mouillé, avec une odeur de chef. Etoile Crépusculaire ! Le chef Venteux serra les crocs et dit à l'attention du meneur ennemi :

"Bonjour Etoile Crépusculaire. Qu'est-ce qui peux bien te mener ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la vie est faite de mauvaises passes et des passes de joie || PV Nuity   Mer 12 Mar - 13:53



"Alone in the morning."
Etoile du Néant avec Etoile des Âmes .


Les premiers rayons timides de l'aube perçaient à travers les branchages abritant la tanière d'Etoile du Néant. Il se leva dans un grognement. Une nuit de plus passée à réfléchir. Une nuit de plus à broyer du noir, les pensées sombres, plus sombres encore qu'un terrier de renard. Tout cela lui ôtait le sommeil, et par conséquent, ses forces. Le meneur, d'habitude si imposant et effrayant, semblait avoir perdu de sa prestance, le poil terne, les yeux hagards, les mouvements lents. Ses profonds cernes parlaient d'eux même. Ses épaules, pourtant larges et musclées s'étaient affaissées, comme si le poids des responsabilités du meneur pesaient dessus comme un lourd fardeau. Etoile du Néant, peut habitué à une telle faiblesse se secoua vivement, décidé. Il quitta son antre d'un pas vif. Le ciel se couvrait. A l'évidence, une nouvelle couche de flocons immaculés se préparait à recouvrir la précédente. Le meneur espérait que la rivière, encore poissonneuse, ne gèle pas encore. Le Clan se passerait bien de ce soucis supplémentaire. Le mâle soupira, avant de jeter un rapide coup d'oeil au tas de gibier qui se constituaient en tout et pour tout de seulement deux campagnols maigres, un rat d'eau de belle taille et d'une truite saumonée. De quoi nourrir à peine les anciens et les reines. Etoile du Néant se priva donc une nouvelle fois de petit déjeuner et songea rapidement à son dernier repas, remontant à l'avant veille. Sourd aux cris de son estomac, il délaissa son la place centrale, et pris le chemin pour l'extérieur du camp.

Etoile du Néant foulait la prairie enneigée d'un pas rapide et décidé. Plus la distance qui séparait le camp et le meneur était importante, plus il se sentait léger. A croire que quitter sa tanière lui faisait, par conséquent, quitter ses problèmes, ses interrogations et ses doutes. Le matou respira l'air frais du matin, ayant l'impression d'avoir oublier de s'oxygéner depuis longtemps. Il se sentit revigoré instantanément, et reprit sa marche avec vivacité, la tête relevée et bien droite. Jamais il n'admettrait sa faiblesse, jamais.
Non, la guerre ne le faisait pas trembler, le sang ne l'effrayait pas le moins du monde. La colère du Clan des Etoiles ne lui faisait ni chaud ni froid. Mais les points d'interrogation qui se succédaient dans sa tête, sans jamais trouver de réponse, voilà la seule frayeur du matou. Se retrouver accablé devant ses responsabilités. Se retrouver en face de ses actes, prendre conscience de ses erreurs, et être obligé de faire une croix sur la seule personne qu'il n'avait jamais aimé.

Le meneur se rendit compte que ses pas l'avaient mené aux Quatre Chênes, lieu sacré, empreint d'une ambiance de paix, si instable ces temps ci. Un rire sourd monta sa gorge. Le Clan des Etoiles, ces matous décédés depuis des lunes et qui pensaient avoir une quelconque emprise sur la forêt. Ces derniers temps, Etoile du Néant avait renié ses ancêtres, trop préoccupé par ses propres problèmes. Il en voulait au Clan des Etoiles de laisser son Clan dans le doute et l'instabilité. L'imposant mâle s'assit à la cîme d'un des arbres, admirant l'être centenaire. Malgré tout, l'arbre dégageait une impression de sagesse qui impressionna le chef. Le silence qui s'était installé dans le lieu semblait presque mystique. Mais un craquement de feuille morte le brisa. Le meneur, à l'ouïe très developpée fit volte face, et vit un félin s'approcher doucement. Etoile du Néant, sentit l'odeur du Clan du Vent, et en reconnu le meneur. Le chef de la Rivière plissa les yeux et prit un air détaché. Etoile des Âmes, matou fort respectable par son âge et son expérience, n'attaquerait jamais en Terre de Paix. Il s'approcha au contraire, et miaula, en serrant les crocs :

"Bonjour Etoile Crépusculaire. Qu'est-ce qui peux bien te mener ici ?"

La figure du meneur du Clan de la Rivière se fendit en un large sourire malsain. Tiens, un meneur adverse qui venait délibérément lui parler ? En voilà une chose étrange. Pour une fois que quelqu'un d'étranger à son Clan ne se tenait pas à l'écart de lui. Etoile du Néant évalua le matou blanc et noir d'un oeil d'aigle. Une pensée morbide lui vint à l'esprit, lorsqu'il lui répondit, toujours avec le même sourire, effroyablement faux :

"Le besoin de prendre l'air, je suppose... Je pourrais te retourner la question."



code by © Lancy Orca de http://www.twi-art.net/
Revenir en haut Aller en bas
 
Parce que la vie est faite de mauvaises passes et des passes de joie || PV Nuity
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel sport faite vous?
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Les bonnes et mauvaises relations d'Eva
» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres territoires :: Territoires de Paix :: Les Quatres Chênes-
Sauter vers: